Côme Guérif

Né à Nantes en 1994, Côme Guérif est un designer graphique indépendant qui vit et travaille à Lyon.

 

Après l’obtention d’un BTS en design graphique dans sa ville natale, il intègre l’École Supérieure d’Art de Bretagne — site de Rennes — où il obtient son DNA avec les félicitations du jury en 2017. En 2020, il est diplômé du master design graphique de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon où il obtient son DNSEP avec les félicitations du jury.

 

Le travail de Côme Guérif gravite autour des problématiques propres au champ du design graphique. De l’espace de fabrication aux questions d’économie en passant par les outils et les médiums de diffusion, il tente de porter un regard critique sur les conditions de travail de cette discipline. L’humour et le détournement s’immiscent, tels des indices, dans son travail afin de déjouer la notion de contrainte, et de révéler le lien entre plaisir et travail, entre oisiveté et activité… Il propose ainsi une réflexion sur nos manières de faire et de produire.

Sa pratique de graphiste est accolée à celle du designer, dans l’idée qu’elle s’augmente via la pluralité des médiums avec laquelle elle flirte (installation, construction d’objets, performance, lecture, organisation d’événements, projection, etc.). 

En parallèle d’une pratique de graphiste-auteur, il développe, depuis 2017, une pratique de commande, en répondant à différents projets de graphisme (identité visuelle, affiche, projets éditoriaux, etc.). Il a notamment réalisé l’identité visuelle du site internet et du collectif d’artistes et de designers pôle technique (http://poletechnique.com/) ou la communication de l’exposition Rendez la chambre forte (organisée par Antoine Dochniak et Pierre Allain, avec le soutien de l’Ensba Lyon) en février 2020 ou de l’exposition Habibi Culture Clubs, à propos des livres de Clubs (1950- 1960), à l’EESAB — site de Rennes — en mars 2019 (3e biennale de l’édition « Exemplaires, formes et pratiques de l’édition », Rennes, mars 2019). 

 

Proposition pour le Prix Hélène Linossier 2020

 

duplicopié — duplicopieur

revue d’office/Issue n°1. 

 

Installation, duplicopieur, objets divers.

 

“[...] il y avait quelque chose d’assez brutal dans l’intention de départ. L’idée était de piquer le dessin d’un modèle de tabouret Artek — la société finlandaise de design qui a été créée par Alvar Aalto et sa femme Aino en 1935 — et le rendre accessible [...]. Le tabouret a été un point de départ. Puis on s’est laissé dériver au gré des invitations, des conférences, des envies.” (1).

 

Ainsi, l’espace de travail mue et avec lui ses artefacts. 

Dans une salle, on entend le duplicopieur vrombir — tirage à 45 exemplaires sur Olin Bulk 90g. Un pan de bure (2) brun n’est jamais loin, il délimite l’espace ou les temps d’activités. Lorsque celui-ci se replie, le travail semble pouvoir s’arrêter. Les exemplaires étaient distribués à la fin de la journée.

 

(1). Voir: Olivier et Olivier m’ont parlé du projet De Stihl, revue d’office, Issue n°1, 24 pages, laser couleur, 127,5 x 287mm, 2020, p.1,2.

(2). Étoffe de laine à l’origine du bureau. Voir étymologie du mot bureau: vers 1150 burel « étoffe grossière », 1316 en partic. « tapis [sur lequel on fait des comptes] ». Voir la définition du CNRTL https://www.cnrtl.fr/etymologie/bureau.

(3) Musique: Maël Sinic

CONTACTS 

Mail : comeguerif@gmail.com

Instagram : come_guerif

Site de revue d'officerevuedoffice.eu

Instagram de revue d'officerevuedoffice

Mail de revue d'officerevuedoffice@gmail.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now