Joseph Chabod

Né en 1996 à Suresnes (92).

Vit et travaille à la Charité sur Loire (58).

 

Après l’obtention d’un baccalauréat général, Joseph Chabod a effectué des études d’art au sein de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon, et obtient son DNSEP en 2020.

 

En utilisant la peinture dans sa forme la plus pratique mais aussi traditionnelle, c’est-à-dire celle à l’huile sur toile tendue sur châssis, Joseph Chabod s’interroge sur le potentiel d’une représentation picturale à construire et transformer la réalité.

L’hétérogénéité formelle de son travail s’explique par son approche expérimentale « par le faire » : chacune de ses toiles repose sur son propre système, et chaque sujet est traité de façon singulière. Si l’idée précède la peinture, la forme finale n’est pour autant pas définie ; elle se décide en se faisant, coup de pinceau après coup de pinceau. En résultent des tableaux où les couches se superposent, conséquences d’une tentative de « faire tenir » une peinture jusqu’à la rendre nécessaire.

Joseph utilise l’histoire de la peinture de manière éclectique : ses appuis référentiels sont pluriels, puisés dans le temps et dans l’espace sans hiérarchisation.

La question du monde est permanente : le monde comme sujet traité par la peinture ; le monde comme destination de l’objet-peinture ; le monde comme observateur de la peinture.

 

joseph.chabod@hotmail.fr

instagram : josephchabod

 

Proposition pour le Prix Hélène Linossier 2020

 

End Again

 

Huile sur toile

100 x 170 x 4 cm

 

Sur la peinture proposée pour ce prix, que j’ai nommée « End Again », on voit un homme, juché sur une estrade, présentant à une foule de soldat la tête de Louis XVI qui vient d’être guillotiné. 

Cette image incarne un moment clef de l’histoire, symbolisant le passage de la monarchie à la démocratie, dans un contexte de révolution. 

Le terme « révolution » comporte plusieurs définitions. L’une, appliquée en politique, désigne le renversement d’un système et son remplacement par un autre, jugé plus bénéfique et plus sain. L’autre définition, appliquée en physique, désigne la rotation complète d’un corps autour de son axe (par exemple celle de la Terre autour du Soleil). Dans un cas, il s’agit d’un changement brutal, quand dans l’autre il s’agit du moment où un cycle se termine pour recommencer. 

L’ambiguïté engendrée par la double définition de ce mot complexifie l’image peinte, et soulève un doute concernant le fantasme révolutionnaire : sa nature est-elle de mettre fin à quelque chose de néfaste, ou bien plutôt de répéter une situation en en changeant l’organisation, donnant alors l’illusion qu’elle est différente? 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now