Thomas Thibout

Thomas Thibout est né en 1993 à Charleville-Mézières.

Après l'obtention de son DNSEP en design d'espace à l'Ensba Lyon, à l'occasion duquel il a réalisé la scénographie de l'exposition Mégalithes d'ici, Mégalithes d'ailleurs à l'UNIGE de Genève, il continue de travailler à Lyon.

 

Thomas croit en la puissance de l’accident et propose aux aspérités de la matière de nous raconter quelque chose qui relève du minéral. Sa démarche de designer est avant tout une démarche de sculpteur qu’on pourrait presque apparenter à celle d’un tailleur de pierre. Lorsqu'il est seul avec son bloc de matière, il se laisse guider par la spontanéité de son geste et le dessin qu'il a dans l'esprit n’est pas le reflet de la forme obtenue mais seulement son point de départ. 

 

En 2017, il crée avec l'artiste plasticienne Elsa Belbacha-Lardy AuchKatzStudio. Il en résulte la fusion entre deux pratiques, tantôt design sculptural, tantôt art fonctionnel. Ils tendent ainsi à penser des espaces à l'instar d'un laboratoire expérimental où se dessine l'allégorie d'un monde futur, proche d'un univers de science-fiction. Leur travail a été exposé pour la première fois à l'artist run space Loto à Bruxelles (BE) en février 2020 puis lors du Milan Design Market (IT) en juin 2020 et du Super Group show organisé par Superhouse à Brooklyn, NY (USA) en décembre 2020. Ils travaillent actuellement à la réalisation de leur premier solo show au centre d'art Maison Louis Jardin (FR) qui aura lieu en mars 2021.

 

Proposition pour le Prix Hélène Linossier 2020

 

Cera

 

2021

 

vidéo projection, 42:02'

 

La transition suggère un mouvement et se concrétise lors du passage d’un état à un autre. Elle représente la capture de cet entre-deux, de cet interstice.

Ainsi, au sein de ce projet, la transition représente l’instant où, dans une relation sensible à l’entropie minérale qui renouvelle sans cesse sa forme pour survivre, une sculpture se consume lentement avant d’arriver à une matière organique, à la fois inerte et vivante.

Sous la forme d’une vidéo, Cera, présente une chaise en cire fondant lentement sous l’action de la chaleur. Le spectateur se trouve face à une œuvre en mouvement qui propose un dialogue entre notre temporalité fondée sur l’instantané, et le temps minéral où la lenteur nous rapproche de la poésie contemplative. La vidéo retransmet cette transition sans accélération ni post production. L’œuvre n’est pas figée dans un instant et il n’y a plus de bons ou de mauvais moment pour la regarder.

CONTACTS 

Mails : thibout.thomas@gmail.com / auchkatzstudio@gmail.com 

Instagram : auchkatzstudio

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now